Non classé

Bali : ne manquez pas la saison du mola-mola

Dune Atlantis vous emmène à la découverte de l’étonnant poisson Lune

Il fait partie des espèces les plus étranges que l’on puisse rencontrer en plongée. Le poisson Lune, répondant aussi au sobriquet de mola-mola, est le plus lourd de tous les poissons osseux au monde : il peut dépasser deux tonnes. Quant aux plus grands spécimens, leur diamètre est de plus de trois mètres ! Malgré sa taille et son poids, ce géant se nourrit essentiellement de méduses, ainsi que de zooplancton. Il est donc d’une parfaite innocuité pour l’homme, aux abords duquel il demeure placide, scrutant timidement de son gros œil rond ces étranges palmipèdes en tenue néoprène.

shutterstock_mola mola poisson lune

Comment reconnaître un mola-mola ? Faites nous confiance. Même si vous n’en avez jamais vu, vous l’identifierez sans peine. D’un blanc argenté, son corps semble n’être constitué que d’une tête démesurée, surmontée d’une longue nageoire dorsale et soulignée par une anale. Le poisson Lune se propulse grâce à son clavus, une « queue » courte et froncée. Un drôle d’animal, en somme, mais dont la rencontre ne laisse pas un seul plongeur indifférent. Parce qu’il est gros ? Peut-être. Parce qu’il est mystérieux ? Sans aucun doute.

Cinq mois pour s’en mettre plein les yeux

S’il n’est pas rare d’apercevoir en surface la nageoire d’un poisson Lune se faisant dorer le flanc au soleil, le croiser sous l’eau relève d’un sacré coup de chance. Il n’est qu’un endroit au monde où le rendez-vous est assuré : Bali. Chaque année, entre juillet et novembre, les môles remontent des abysses où elles passent le plus clair de leur temps. Elles se regroupent alors sur les spots de Nusa Penida, Nusa Lembongan ainsi que dans les Gilis Tepekong et Mimpang. Dune organise la rencontre. Et vous nous en direz des nouvelles !