Non classé

Dune Djibouti : les 7 frères, un spot surpeuplé … de faune !

Celles et ceux qui ont déjà eu la chance d’y plonger gardent généralement de ce site des souvenirs indélébiles.

Au nord de Djibouti, les Sept Frères se composent de six îlots et d’une presqu’île. Ces petits pointillés de terre aride font directement face aux côtes yéménites, si proches qu’on en aperçoit les courbes brunes à l’horizon. Et c’est précisément ce goulet d’étranglement dans le couloir de la mer Rouge qui confère au site ses qualités exceptionnelles. Traversés par de très forts courants, les Sept Frères accueillent un échantillon pléthorique de faune sous-marine : tous les poissons du golfe d’Aden, où se rencontrent océan Indien et mer Rouge, semblent s’y être donné rendez-vous.

« Un gigantesque banc de platax a défilé devant ma caméra pendant plus de deux minutes » se souvient un vidéaste. « J’ai aussi joué avec des dauphins turciops pendant la moitié de ma plongée sur le site du Jardin Japonais. Je ne pense pas avoir jamais vu une telle concentration de poissons de ma vie » poursuit ce Divemaster qui a pourtant énormément bourlingué. Même en surface, la mer semble grouiller de vie : « En attendant les plongeurs sur une barque, j’ai vu bondir un gigantesque espadon hors de l’eau, et une famille de dauphins jouer dans les vagues » se remémore une plongeuse.

Macro, gros, il suffit de plonger la tête sous l’eau pour se délecter, ici du vol d’une raie manta ou d’une chasse de carangues, là, d’un nudibranche multicolore. Un vivier bouillonnant que l’on complètera par une visite dans le golfe de Tadjourah, à la rencontre des requins baleine…

 

 

Envie d’une croisière Djibouti un peu particulière ? Fan de biologie sous-marine ? Vincent Maran, instructeur national de biologie subaquatique FFESSM, sera à bord le 28 décembre 2019 !

Après des études de biologie, il participe à des stages de biologie marine pour plongeurs, puis en organise avec des amis aussi passionnés que lui. Rapidement, Vincent découvre le plaisir et l’intérêt de la photographie sous-marine. Celle-ci lui a d’abord permis de pouvoir témoigner précisément et concrètement de ses observations biologiques. Ensuite, il a souhaité donner une dimension esthétique à ses clichés naturalistes, ainsi qu’à ses prises de vue en ambiance, parce que la bio, c’est beau ! Beaucoup de ses photos ont été utilisées pour des ouvrages de référence en biologie marine et certaines ont été primées en concours. Par ailleurs, il rédige lui-même des articles et des chroniques de biologie dans diverses revues de plongée et il a publié un ouvrage « 20 000 rencontres sous les mers » avec un ami photographe, Patrick DESORMAIS. A l’origine du site DORIS (http://doris.ffessm.fr/accueil.asp), Vincent MARAN est l’un des responsables de ce site collaboratif qui est devenu la référence européenne en matière d’inventaire illustré des espèces rencontrées par les plongeurs.

Sa spécificité : après chaque journée de plongée, partager avec tous, sur un grand écran de télé, une sélection des photos les plus intéressantes. Ses propres photos, mais aussi celles des autres photographes du bord, en les commentant avec un double regard : celui du biologiste et celui du photographe. C’est la manière la plus vivante et la plus concrète de faire de la biologie marine en fonction des sites explorés et d’accroitre ainsi immédiatement ses connaissances et son plaisir !

Sa devise :

Plongez « BIO » pour des plongées : Belles – Intéressantes – Originales !!!!!