Non classé

Dune Mexique : immersions culturelles

Une fois n’est pas coutume, nous n’allons pas vous parler de fonds sous-marins. C’est que le Yucatan, au Mexique, possède tant d’atouts culturels qu’il serait dommage de passer à côté lors de votre prochain voyage plongée. Notre solution : faire les deux, nous vous aidons à vous organiser !

Pour les vacances, il est commun d’avoir à choisir entre voyage culturel et plongée. Si l’on ne dispose que d’une semaine pour réaliser une croisière en Egypte, aux Maldives ou au Soudan, par exemple, les sites historiques attendront l’occasion d’une autre visite, car nous leur préférons souvent la compagnie des poissons.

Cependant, une destination permet d’éviter tout compromis entre activités subaquatiques et visites à terre : le Mexique !

L’Etat du Quintana Roo, sur la Riviera Maya, dans la péninsule du Yucatan, regorge en effet de vestiges Maya tout à fait passionnants et aisément accessibles. Cernés par une épaisse jungle, mélodieuse du chant de centaines d’oiseaux, ils accueillent le visiteur avec un aréopage d’iguanes placides prenant le soleil sur les roches millénaires.

Tulum, l’atout charme

Parmi les sites les plus réputés, car merveilleusement photogénique, Tulum. Le lieu n’est certes pas gigantesque, mais vaut indéniablement d’y faire escale. Dominant le bleu turquoise de la mer des Caraïbes et une magnifique plage d’albâtre, son temple du Dieu du Vent offre un panorama de carte postale. Le site archéologique, classique et post-classique, compte aussi une longue muraille, un temple principal baptisé Castillo, ainsi que plusieurs autres bâtisses dont certaines sont décorées de fresques. L’une d’entre elles a été édifiée au-dessus d’un cénote ! Et puisque nous parlons de cénotes, notons que Tulum peut être découvert à l’occasion d’une virée dans celui du proche Aktn Ha, plus connu sous le nom de Car Wash : un cénote accessible à tous les niveaux, riche en vie et fortement végétalisé, dont les paysages immergés évoquent un jardin féerique.

Coba, Chichen Itza… plongée en civilisation Maya

Outre Tulum, il est aussi possible d’organiser une virée à la journée du côté de Coba, occupé pendant plus de mille ans et si étendu que l’on peut s’y déplacer à vélo. En plus de donner à voir temples, placettes et stèles, Coba permet d’observer de nombreux animaux, à l’instar du singe araignée. Vraisemblablement plus récent – admirablement préservé et restauré – le site de Chichen Itza vaut lui aussi le détour, de même que la magnifique cité de Valladolid, son église hispanique, son marché couvert – où l’on dégustera une succulente soppa de lima – une spécialité maya.

Cités coloniales magnifiques

Et quitte à s’aventurer dans la direction de Mérida, au coeur du Yucatan, on fera forcément un crochet dans la ville coloniale d’Izamal, entièrement peinte en jaune doré. Chaque soir, son couvent, épicentre de la cité, s’embrase dans les derniers rayons du soleil, créant chez qui se promène dans son cloître monumental des souvenirs indélébiles. Pour boucler la boucle, pourquoi ne pas pousser jusqu’à la sublime Mérida, l’immense « Cité Blanche » ? Son centre historique, parmi les plus étendus d’Amérique latine, est animé nuit et jour et possède son lot de beautés architecturales.

Nous pourrions continuer encore longtemps à égrainer les trésors du Mexique, mais le mieux reste encore de venir les découvrir par vous-même, tant ils sont variés et innombrables. A peine les cheveux séchés, la tête pleine de vos rencontres avec les requins, les raies aigle, les tortues ou des paysages uniques des cénotes, vous pourrez vadrouiller, pour quelques heures ou quelques jours, au coeur d’une nature exceptionnelle, constellée de trésors patrimoniaux.

Crédit photo : F. Dudenhofer – A. Prampart